En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

J'accepte

Optimisez votre apport protéique, pour des gains de qualité

Publié le : 17/11/2017 10:00:38
Catégories : Supplémentation


A l’entraînement, vous enchaînez les séries et les répétitions. Vous donnez le meilleur de vous-même afin d’enregistrer les résultats les plus sensibles. Le travail et les efforts que vous fournissez sont des composantes essentielles de votre réussite étant donné qu’ils permettent d’amorcer le processus de réparation et de construction musculaires.

En effet, contrairement à ce que l’on pense généralement, c’est bien essentiellement après (et non pendant) l’exercice que les gains se concrétisent (prise de muscle, de force, etc). Ce sont les sollicitations auxquelles les fibres sont soumises qui poussent le corps à déclencher une réaction d’adaptation : pour être en mesure de faire face à des efforts du même type à l’avenir, il se renforce. C’est pourquoi il est important de lui laisser suffisamment de temps pour effectuer son travail de récupération. Autrement, un contexte défavorable se crée et risque de s’aggraver d’une séance à l’autre.

Si l’organisme a besoin de temps, il faut également qu’il dispose des nutriments essentiels qui vont lui permettre de procéder à la reconstruction des fibres existantes et au développement de nouvelles. A ce titre, la protéine, qui apporte les précieux acides aminés, est bien évidemment indispensable. Si le corps vient à en manquer, les gains sont stoppés net et lorsque cet état se prolonge, il peut même être amené à dégrader des cellules musculaires existantes pour libérer les acides aminés dont il a besoin (catabolisme).

D’où l’intérêt de s’assurer un apport protéique régulier et adapté afin de créer un environnement propice aux gains de muscle. La plupart des athlètes en ont généralement conscience. Cependant, la quantité idéale de protéine ainsi que les meilleurs moments pour la prendre tout au long de la journée ne sont pas forcément toujours bien connus.

Comment optimiser l’apport protéique ?

Un groupe d’experts en nutrition sportive a réalisé une étude afin de déterminer le meilleur programme de prise de protéines pendant une période de 12h après une séance d’effort physique.

Pour cela, les participants ont effectué un entraînement en résistance intense, puis ont consommé un total de 80g de protéine de lactosérum répartis sur une période de récupération de 12 heures. Huit d’entre eux en ont pris 10g toutes les heures et demie, sept en ont consommé 20g toutes les 3 heures, et huit en ont pris 40g toutes les 6 heures.

L’analyse du taux de renouvellement et de dégradation des protéines dans le corps a mis en évidence que les meilleurs résultats avaient été obtenus avec la consommation de 10g de protéines toutes les heures et demie, ou de 20g de protéine toutes les 3 heures par rapport aux 40g toutes les 6 heures. Qui plus est, la prise de 20g de protéine toutes les 3 heures a semblé avoir une influence plus bénéfique sur le bilan protéique net que la consommation de 10g de protéines toutes les heures et demie, ou de 40g toutes les six heures.

Pour résumer, la consommation répétée d’une quantité modérée de protéine à des intervalles réguliers de 3 heures après la séance a eu l’impact le plus positif sur le métabolisme protéique. Cela semble donc être la meilleure stratégie pour améliorer ou maintenir la masse corporelle.

Cette étude confirme qu’il est indispensable que l’apport en protéine soit constant et adéquat. Il convient d’insister sur l’importance de la régularité afin d’éviter toute rupture protéique se traduisant par un manque d’acides aminés. Si l’apport protéique est ponctuellement trop massif et/ou pas assez fréquent, les résultats ne seront pas optimums.

Durant la journée, cela ne pose généralement pas trop de problème. En ajoutant une collation riche en protéine à 10h et à 16h aux trois repas sous forme d’aliments (qui doivent eux aussi apporter suffisamment de protéine), vous êtes assuré de bénéficier d’un apport adapté du matin au soir. Par contre, comment être certain que l’organisme reste « nourri » tout au long de la nuit ? En effet, quand nous dormons, nous ne mangeons pas pendant 6 à 8 heures.

L’importance du dernier apport de protéine de la journée

La difficulté, c’est qu’aucune source protéique alimentaire n’est capable de répondre aux besoins de l’organisme pendant toute la durée de votre sommeil. De son côté, la protéine de lactosérum assure certes un excellent support pour la prise de muscle, mais jamais aucune whey n’a pu agir durant les 6 à 8 heures d’une nuit de sommeil normale. Assimilée très vite, elle cesse rapidement (en 1h30 à 2h) d’alimenter votre corps en acides aminés. Or, quand ce dernier est placé dans un environnement catabolique une bonne partie de la nuit, cela revient pratiquement à recommencer de zéro tous les jours. Et ce d’autant plus que nos heures de sommeil sont l’une des phases de récupération les plus importantes qui soient étant donné que, comme nous l’avons précisé au début de cet article, les muscles ne se développent pas lors des entraînements, mais bien pendant le repos.

L’idéal pour éviter le catabolisme nocturne synonyme de dégradation musculaire est d’opter pour un complexe protéique multiphase. Ce type de supplément permet d’éviter que l’organisme ne se retrouve confronté à une rupture protéique durant la nuit, tout en offrant l’avantage de compléter idéalement l’apport protidique issu de l’alimentation pendant la journée.

Muscle Profile 8 : une association de protéines à libération progressive

Une protéine multi-composée ultra-premium

Muscle Profile 8 a été conçu de manière à assurer un apport continu de protéines, qui contribuent au maintien et à l’augmentation de la masse musculaire. A ce titre, la formule associe de la whey à action rapide à d’autres sources protéiques de qualité, qui se distinguent par leurs vitesses d’assimilation intermédiaire et lente. Toutes agissent en synergie, pour de meilleurs résultats.

Lorsqu’on combine de la whey à d’autres protéines, l’efficacité de l’ensemble se trouve effectivement optimisée. Chacune conserve ses spécificités, mais leur action individuelle est sensiblement renforcée.

Un complexe tri-actif, pour un effet prolongé, même la nuit

Le concentré de protéine de lactosérum (whey) est la première protéine active. Lorsque son action s’estompe, la caséine micellaire, apportée par l’isolat de protéine de lait et assimilée plus lentement, prend le relais. C’est ensuite le caséinate de calcium qui entre en jeu. Grâce au meilleur ratio entre ces trois sources protéiques de haute valeur biologique, l’action est maximale. Celle-ci se maintient jusqu’à 8 heures après la prise. Plus besoin de multiplier les shakers de whey. Trois prises par jour garantissent un apport en protéine ininterrompu, tout au long de la journée et à chaque phase de votre nuit.

Un apport optimisé de co-facteurs

Pour une efficacité renforcée, Muscle Profile 8 est également enrichi en vitamines et minéral. Le zinc contribue tout d’abord à une synthèse protéique normale et à la protection des cellules contre le stress oxydatif lié à l’effort. La vitamine B1 intervient dans le bon fonctionnement du métabolisme énergétique. La vitamine B6 joue quant à elle un rôle dans le métabolisme des protéines (les constituants des muscles) et du glycogène (réserve énergétique des fibres).

Grâce à son complexe protéique unique à libération progressive, Muscle Profile 8 est donc particulièrement adapté pour la dernière prise de protéine le soir au coucher : il est capable de vous assurer l’apport protidique nécessaire à chaque phase de votre nuit... depuis le moment où vous fermez les yeux jusqu’à votre réveil. Mais il convient également idéalement pour répondre aux besoins particuliers de l’organisme à certains moment particulièrement stratégiques :

- au petit-déjeuner : le premier repas de la journée interrompt le jeûne qui intervient durant la période de sommeil. Celui-ci devrait toujours procurer un apport de protéine (sous une forme ou une autre) afin de garantir le maintien d’un environnement favorable au développement musculaire.

- 1 heure avant ou dans les 30 minutes suivant un effort : utilisé en rapport avec les séances, Muscle Profile 8 améliore considérablement la capacité d’adaptabilité de l’organisme. Concrètement, il optimise les effets bénéfiques de l’exercice physique.

- En collation entre les repas : s’assurer un apport protéique régulier constitue une règle de base en matière de nutrition sportive. A ce titre, Muscle Profile 8 peut être employé facilement entre les repas en guise de collation (10h et16h). Il est même possible d’y associer des flocons d’avoine, pour un apport nutritif complet.

A raison de trois prises quotidiennes, Muscle Profile 8 est votre meilleur allié pour des résultats à la hauteur de vos attentes 24h sur 24 dans le cadre d’un plan de nutrition et d’entraînement adapté.

 


 

 

Article du Dynamag n° 129 – Novembre Décembre 2017
Le Dynamag est un magazine gratuit offert par Dynalife
Si vous désirez vous abonner au Magazine Gratuit
cliquez sur le lien suivant.

https://www.e-dynalife.com/dynamag

 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)