En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

J'accepte

Dites adieu aux kilos superflus !

Publié le : 08/06/2017 10:00:00
Catégories : Nutrition


Vous êtes bien décidé(e) à prendre soin de vous, à retrouver la forme. Êtes-vous cependant bien informé(e) à ce sujet ? Savez-vous quelles erreurs sont à éviter ? Connaissez-vous les bonnes habitudes à prendre pour garder la forme  ? Testez vos connaissances sans plus tarder avec notre vrai/faux sur le thème de la minceur.

Pour mincir, il faut suivre un régime strict

FAUX

Si les régimes stricts ont un effet immédiat indéniable, ils ne sont pas efficaces à long terme. L’échec est généralement au bout du chemin. Pourquoi ? Car lorsque vous privez votre corps en réduisant durablement et drastiquement votre alimentation, celui-ci, confronté à un «manque», consomme moins rapidement les calories disponibles et accélère la constitution de «réserves de sécurité». Ainsi, après les premiers résultats enregistrés, c’est subitement le coup d’arrêt. Vous avez moins d’énergie (votre corps vous envoie ce message pour limiter votre activité et ainsi économiser les quelques calories qu’il s’autorise à dépenser). Non seulement vous ne perdez presque plus de poids, mais en plus vos muscles fondent petit à petit. Et lorsque vous reprenez un fonctionnement alimentaire plus normal, les kilos s’accumulent car votre métabolisme a sérieusement ralenti.

Autrement dit, surtout pas de régime strict ! L’objectif : réduire votre apport calorique (mais raisonnablement) en choisissant de bons aliments et en éliminant les mauvais. Vos repas doivent être riches en protéine, modérés en hydrates de carbone et pauvres en graisse. Pensez aussi à augmenter vos dépenses énergétiques en pratiquant régulièrement un minimum d’activité physique.

 

Le plus simple et le plus efficace, c’est de sauter un repas chaque jour

FAUX

Il ne faut surtout pas se limiter à 2 repas par jour, mais plutôt en faire 5 ! Oui, vous avez bien lu. Alors, évidemment, il ne s’agit pas de respecter 5 repas qui seraient comme un déjeuner ou un dîner classique, mais de fonctionner avec 5 apports nutritionnels équilibrés, riches en protéine, modérés en glucides et pauvres en graisse. L’objectif ici consiste à répartir équitablement l’apport en calories sur la journée.

En effet, les mécanismes de la digestion sont extrêmement précis et se déroulent au maximum dans les 3 heures qui suivent la prise alimentaire. En mangeant beaucoup sur seulement 2 à 3 occasions, vous surchargez l’organisme de calories qu’il ne peut pas «traiter» : résultat, il va les mettre de côté... sous forme de graisse ! Au contraire, en étalant un même apport calorique journalier global sur 5 occasions au lieu de 3, vous évitez les surcharges et vous réduisez le risque de stockage adipeux, tout en donnant à votre corps des nutriments plus régulièrement. De plus, vous écartez le risque de vous retrouver confronté à des fringales en fin de matinée et/ou d’après-midi, tout en vous assurant un niveau d’énergie stable : pas de baisse de régime ou de coup de pompe.
Ainsi, la bonne démarche consiste à conserver 3 repas à bases d’aliments (petit-déjeuner, déjeuner, dîner) en les complétant par deux collations, à 10h et à 16h, à base de compléments nutritionnels.


 

Il ne faut pas se peser tous les jours

VRAI

Évitez de vous focaliser sur votre poids. Pour suivre l’évolution de vos résultats, pesez-vous une seule fois par semaine, sur la même balance, à la même heure, dans les mêmes conditions dans la mesure du possible. Gardez en mémoire le fait qu’une balance classique ne permet pas d’estimer la composition corporelle, c’est-à-dire le rapport masse maigre/masse grasse. Ainsi, il se peut qu’en termes de kilos, vous ne constatiez pas forcément de différence sensible mais que les progrès soient visibles au niveau de votre tour de taille ou de vos vêtements. Si vous souhaitez une base objective de comparaison pour mesurer vos progrès, vous pouvez également vous prendre en photo, d’abord au début de votre démarche, puis à intervalles réguliers jusqu’à la fin. Lorsque vous constaterez la progression sur le papier au fil des semaines, vous serez encore plus motivé(e) !

 

Il est conseillé de pratiquer un minimum d’activité physique.

VRAI

L’activité physique participe non seulement à la réussite de votre démarche minceur, mais elle présente également de nombreux bienfaits pour la santé en général. Elle contribue notamment à réduire les risques de troubles cardiovasculaires, d’hypertension, de diabète et de certaines maladies. Elle favorise aussi une meilleure circulation de l’oxygène dans l’organisme, ce qui est positif pour l’appareil respiratoire. Et il apparaît que toute augmentation de l’activité physique, aussi minime soit-elle, est bénéfique. Un seul mot d’ordre donc  : bougez !

Pour cela, choisissez une discipline qui vous plaît, le choix est vaste (marche, natation, vélo, yoga, musculation, danse, etc) et essayez de faire des séances d’au moins une dizaine de minutes trois fois par semaine. Et n’oubliez pas que l’activité physique ne concerne pas uniquement le sport  : la marche pour aller chercher les enfants à l’école, emprunter l’escalier plutôt que l’ascenseur, faire un peu de jardinage en font également partie.

 

Pour lutter contre les excès d’eau, il faut boire davantage

VRAI

Lorsque votre organisme manque d’eau, il déclenche des mécanismes destinés, par mesure de précaution, à stocker les quelques fluides disponibles. Autrement dit, dans la plupart des cas (sauf lorsqu’il y a d’autres raisons purement médicales), les excès d’eau peuvent être très simplement combattus en buvant davantage d’eau, tout simplement !

 

Pour mincir, il faut éliminer toutes les graisses alimentaires

FAUX

En ce qui concerne les lipides, il faut certes réduire sa consommation, surtout si l’on est un habitué des frites, de la charcuterie, des biscuits «100 % pur beurre» ou de la salade à l’huile. Mais il ne faut pas non plus diaboliser les graisses plus que de raison. Nous en avons besoin d’un minimum : elles ont un rôle important à jouer et ne doivent pas être totalement éliminées de notre alimentation. Il faut donc plutôt garder en tête d’éviter les aliments trop gras et essayer de privilégier les sources de «bons lipides» : huile d’olive, poissons gras, qui apportent entre autres les fameux oméga-3.

 

Pour mincir, il faut parfois relâcher l’effort

VRAI

C’est peut-être une surprise, mais il ne faut pas, là non plus, être extrémiste. S’engager dans une démarche minceur en se mettant en tête que, pour quelques semaines, on ne se permettra plus aucun écart, c’est pratiquement se condamner à l’échec. Car, psychologiquement, c’est une bonne manière de se créer des envies, qui n’attendent qu’un coup de «moins bien» ou une période de stress (quelle qu’en soit la raison) pour surgir. C’est pourquoi nous recommandons de fonctionner avec une «journée libre» par semaine. Cela vous donne la certitude de pouvoir faire, sans culpabilité, un ou deux petits écarts (il ne s’agit pas non plus de dévaliser le frigo...) tout en vous permettant de maintenir une vie sociale normale.

 

Les suppléments anti-graisse sont dangereux pour la santé.

FAUX

Certains médias parlent régulièrement de «coupe-faim» sans nuances, sous l’angle du sensationnel et ils étendent souvent leur discours à l’ensemble des compléments alimentaires... mais sans préciser ce qu’ils entendent réellement par là. En effet, des réalités très différentes se dissimulent derrière cette appellation. Les compléments nutritionnels susceptibles d’apporter une aide dans une phase de perte de graisse ne sont pas des coupe-faim, bien au contraire, puisque, nous l’avons dit précédemment, il n’est pas nécessaire de se priver de manger.

Il serait plus intéressant de se consacrer à l’efficacité des suppléments, parce que toutes les formulations ne se valent pas, loin de là. A ce titre, pas de mystère : la qualité a un prix. Un complément vendu moins cher que les composants qu’il est censé contenir, cela n’existe pas. Ne vous laissez pas piéger par les offres trop alléchantes. De nombreux produits peuvent, sans danger, vous aider à concrétiser votre démarche minceur et vous faciliter la vie : il vous suffit de faire les bons choix.

 

La consommation d’alcool influence la perte de poids.

VRAI

Un liquide transparent, qui ressemble à de l’eau, bénéficie auprès de beaucoup de personnes, d’une sorte d’aura, qui voudrait qu’il ne puisse pas être mauvais pour la santé. Eh bien, si ! Après la graisse, l’alcool est le nutriment le plus calorique qui soit : 1g d’alcool équivaut à 7 calories, un petit peu moins que la graisse (1g = 9 calories), mais davantage que la protéine et, surtout, que les glucides (1g = 4 calories). Et, élément non négligeable, l’alcool est métabolisé et stocké extrêmement facilement par le corps. Alors, c’est très simple : pour être en bonne santé, mais aussi mincir efficacement, on réduit sa consommation d’alcool !

Article du Dynamag
Le Dynamag est un magazine gratuit offert par Dynalife
Si vous désirez vous abonner au Magazine Gratuit
cliquez sur le lien suivant.

https://www.e-dynalife.com/dynamag

 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)