En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

J'accepte

Articulation : le tendon d'Achille des sportifs

Publié le : 30/08/2017 16:18:17
Catégories : Supplémentation


On pense généralement que la survenue d’ostéoarthrite, la forme la plus répandue d’arthrite, est liée au vieillissement. S’il est vrai que ce problème touche majoritairement les personnes d’un certain âge, cela ne veut pas dire pour autant que les plus jeunes, et tout particulièrement les sportifs, sont à l’abri. En effet, dans leur quête de performance, les sportifs pratiquent des entraînements intenses qui mettent leurs articulations à rude épreuve.

Le stress des séances, les charges importantes et les chocs répétés constituent autant de facteurs qui les exposent à des douleurs aussi bien articulaires et ligamentaires que tendineuses. Et ce d’autant plus que si les athlètes gagnent effectivement en force et en volume musculaire, aucun entraînement n’est en revanche consacré à augmenter la résistance des articulations.

Qu’est-ce que l’ostéoarthrite ?

Pour bien comprendre ce dont il s’agit, commençons par définir ce qu’est une articulation. Il s’agit d’une zone particulièrement sensible : les tendons et les ligaments assurent le lien entre les os et les muscles, tandis que le cartilage, à la fois souple et résistant, joue le rôle d’absorbeur de chocs, protégeant ainsi l’ensemble. L’ostéoarthrite se caractérise par l’érosion du cartilage situé à l’extrêmité des os. Lorsqu’à force de sollicitations intenses et répétées celui-ci s’affine et se fragilise (car contrairement aux muscles, qui se renforcent et deviennent plus massifs et forts au fil des séances, il n’évolue que très peu), il n’est plus en mesure de remplir sa fonction d’amortisseur. Résultat : on constate des frottements directs entre les os à chaque mouvement, un phénomène responsable des douleurs ressenties et de la perte de mobilité.

Les bandages, les anti-douleurs et les anti-inflammatoires sont des remèdes connus qui permettent de soulager la douleur et de limiter les souffrance. Il ne s’agit cependant que de solutions temporaires qui n’agissent pas au coeur du problème. Elles se contentent uniquement d’en masquer les effets. Or, en tant qu’athlète soucieux de progresser et d’aller de l’avant, vous êtes à la recherche de solutions durables. Vous souhaitez donc régler efficacement le problème, prendre soin de vos articulations et les maintenir en bonne santé. A ce titre, les formules à base de glucosamine, de chondroïtine et de curcuma trouvent tout leur intérêt.

Schéma d'une articulation

1 - Os
2 - Ligament
3 - Cartilage
4 - Liquide synovial
5 - Muscle
6 - Tendon
7 - Ostéoarthrite

 

Trois actifs particulièrement efficaces

La glucosamine et la chondroïtine sont deux éléments majeurs impliqués dans la fabrication des «absorbeurs de choc» et des lubrifiants qui permettent le bon fonctionnement de nos articulations.

Molécule formée de glucose et de glutamine (un dérivé d’acide aminé), la première est présente dans l’ensemble des tissus conjonctifs du corps humain (cartilage, ligaments et tendons). Elle agit également comme précurseur du liquide synovial, un lubrifiant qui donne élasticité, souplesse et résistance aux articulations, renforçant dès lors l’absorption des chocs, et limite les risques de dégradation ultérieure du cartilage. Elle stimule en outre la fabrication des glycosaminoglycanes, des composants clés de la structure cartilagineuse, qui, avec le collagène, génèrent et réparent le cartilage.

La chondroïtine est également un constituant essentiel du cartilage, dont elle favorise la reconstruction. Elle contribue à soutenir la force et la flexibilité des tissus conjonctifs.

Toutes deux sont à la base produites naturellement par l’organisme. Cependant, avec l’âge et les séances d’exercice entre autres, le corps est amené à en utiliser davantage. Cela peut se traduire par une diminution de la quantité de glycosaminoglycanes et de susbtances lubrifiantes protectrices essentielles pour la bonne santé des articulations. Au final, l’organisme produit moins de glucosamine et de chondroïtine, alors que ses besoins sont accrus. La supplémentation permet de compenser une production insuffisante par le corps.

Le curcuma a aussi son rôle à jouer en matière de protection articulaire. Racine employée depuis longtemps en médecine traditionnelle indienne, il constitue l’épice à la base du curry et c’est à son principe actif, la curcumine, que l’on doit ses effets bénéfiques. Celle-ci est effectivement un puissant antioxydant qui apporte une protection efficace contre les dommages cellulaires, notamment la dégradation du cartilage, causés par les radicaux libres. La curcumine agit également contre l’inflammation.

 

Article du Dynamag n° 128 – Septembre octobre 2017
Le Dynamag est un magazine gratuit offert par Dynalife
Si vous désirez vous abonner au Magazine Gratuit
cliquez sur le lien suivant.

https://www.e-dynalife.com/dynamag

 

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

 (avec http://)