En poursuivant votre navigation sur ce site, vous devez accepter l’utilisation et l'écriture de Cookies sur votre appareil connecté. Ces Cookies (petits fichiers texte) permettent de suivre votre navigation, actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion. Pour en savoir plus et paramétrer les traceurs: http://www.cnil.fr/vos-obligations/sites-web-cookies-et-autres-traceurs/que-dit-la-loi/

J'accepte

Icomax : Visez l'hyper-performance

Publié le : 02/12/2016 14:04:59
Catégories : Supplémentation

Creatmax Créatine effervescente 

Les suppléments sont conçus pour accompagner nos efforts, soutenir notre progression et ainsi nous aider à optimiser nos résultats, à condition d’être de qualité et efficaces bien entendu. Un bon complexe de pré-entraînement peut par exemple faire toute la différence en terme d’intensité, de performance, de puissance et de concentration durant l’effort. Pour être sûr de faire le bon choix en la matière, plusieurs paramètres sont à prendre en considération, tout particulièrement la composition et les dosages.

A ce titre, Icomax, dans notre gamme Icopro Series, est sans aucun doute le complexe le plus performant que nous pouvions vous proposer, et ce pour plusieurs raisons : dans Icomax, on ne trouve aucun composant «exotique» ou au rôle purement marketing. La formule intègre 12 actifs à l’efficacité clairement démontrée et aux meilleurs dosages. Pour concevoir Icomax, nous avons largement étudié les agents destinés à améliorer la performance afin de sélectionner uniquement les plus efficaces. Nous ne souhaitions en aucun cas faire comme ces marques qui proposent des formules avec 25, 30, voire même jusqu’à 50 pseudos «actifs» différents, alors que la plupart n’ont aucune véritable action attestée sur la performance (et/ou que ceux qui fonctionnent sont sous-dosés) ! Avec ce genre de pratique, les fabricants cherchent en réalité à faire croire qu’au plus la liste de composants est longue, plus le produit est potentiellement efficace. Or, ce n’est définitivement pas le cas.

C’est ainsi qu’une sélection précise de 12 composants de qualité a été retenue pour Icomax. Ceux-ci ont tous été dosés sur la base des études de référence ayant démontré et confirmé leur potentiel, cela afin de produire le meilleur résultat. Prenons l’exemple de la citrulline : elle est efficace à hauteur de 3 g par dose journalière (6 g pour la citrulline malate). Nous pourrions également évoquer la bétaïne, qui nécessite une dose de 1250 mg par prise, ou encore la L-Carnitine, qui fonctionne très bien à partir de 1000 mg, etc.

Vu la qualité des principes actifs sélectionnés et de leurs dosages, Icomax est sans aucun doute le produit de sa catégorie le plus coûteux à produire.
Ce point est particulièrement important, car en analysant ce qui se fait actuellement, nous nous sommes rendu compte qu’énormément de produits sont sous-dosés : ils présentent des teneurs en actifs véritablement insuffisantes pour pouvoir produire un véritable effet. Dans certains cas, les dosages employés sont même très faibles, voire insignifiants. Néanmoins, les marques qui les commercialisent n’hésitent pas à exploiter la caution de ces actifs à des fins de promotion ou dans leur marketing.

Icomax n’est pas surdosé en stimulants. Il intègre un juste dosage de caféine afin de produire le meilleur effet sans surstimulation.

Beaucoup de produits pré-entraînement, bien que sous-dosés en actifs de performance, sont par contre surdosés en stimulants, en caféine essentiellement. Tout d’abord parce que cette dernière est très bon marché : sa présence, même à un dosage élevé, n’augmente pas le prix d’un produit (contrairement à la plupart des agents de performance qui présentent eux un coût non négligeable). Mais surtout, en méga-dosant leurs formules en caféine, certains fabricants pensent, grâce à son effet stimulant, pouvoir «distraire» l’utilisateur du fait que les autres composants contenus dans leurs produits sont en vérité dramatiquement sous-dosés. Or, il a été démontré qu’une dose de caféine trop importante produit un résultat inverse de celui recherché. Son action bénéfique sur la performance n’est effectivement pas proportionnelle à son dosage. Et lorsque la caféine est surdosée, on constate l’apparition d’effets non désirables, comme une sensation de nervosité, des difficultés de concentration et également une sensation de faiblesse quand, en fin d’action, le niveau chute brutalement (ce que l’on ne souhaite certainement pas expérimenter durant un entraînement ou une compétition sportive).

Une bonne formule pré-entraînement ne devrait pas être orientée uniquement autour de la caféine. A cet égard, Icomax a été conçu pour apporter un dosage optimal de cette dernière, pour davantage de vitalité, de concentration et de performance au cours de l’effort, mais sans aucune surstimulation. Au contraire, Icomax procure une montée en puissance progressive et son action reste linéaire durant 90 minutes (sans la moindre baisse de régime). Et en fin d’action, la transition passe inaperçue car elle se fait en douceur.

Icomax n’est pas une boisson énergétique chargée en sucres. Au contraire, il procure un dosage optimisé des meilleurs agents de performance, mais sans excédent de calories.

Icomax n’a rien à voir avec toutes ces formules présentées avantageusement «pour le sport», mais qui ne procurent en réalité essentiellement que deux choses : de l’eau et du sucre. Il a été démontré qu’un produit à la composition riche en glucides sera absorbé trop rapidement et qu’il s’en suivra une chute brutale du niveau d’énergie. De plus, trop de sucre accroît la sensation de soif (l’idée ici est de vous en faire consommer toujours davantage) et contribue à rendre la bouche sèche, ce qui n’est pas idéal lors d’un effort. Ce type de boissons peut aussi vous faire prendre du mauvais poids, car le corps aura tendance à transformer et stocker les calories non utilisées sous forme de graisse.


Icomax : une sélection ultra-complète d’actifs aux dosages optimisés


Icomax repose sur une combinaison précise de nutriments actifs, que l’on ne retrouve dans aucun autre produit. Il a été créé avec une seule idée en tête : concevoir le produit le plus complet et le plus efficace qui soit. Il associe ainsi 12 actifs ultra-performants dosés de manière optimale et capables de renforcer le potentiel énergétique, la force et l’endurance : de la citrulline pure, de la bêta-alanine, de la bétaïne HCL, de la L-Carnitine tartrate, de la créatine monohydrate, des BCAA, de la taurine, de la L-Tyrosine, de la caféine et un complexe de vitamines du groupe B. C’est cet ensemble cohérent qui confère à Icomax toute sa puissance et son efficacité.

Qui utilise Icomax ?


Icomax est rapidement devenu incontournable dans le domaine de la musculation, du CrossFit et de la force athlétique. Ce complexe pré-entraînement est également particulièrement apprécié par ceux qui pratiquent le rugby, l’athlétisme, le trail, les arts martiaux, le cyclisme sur route et tout-terrain. D’une manière générale, Icomax convient à pratiquement tous les sports lorsqu’il y a recherche de performance.

Quels résultats peut-on attendre ?


Effets immédiats (dès la première prise)

Icomax permet d’enregistrer, dès la toute première utilisation, de meilleures sensations lors de l’effort, tout en bénéficiant de plus de vitalité et de ressources. Il est conçu et formulé pour 1h30 de pure performance.

Effets à moyen et long terme (à partir de la 2ème semaine et au-delà)

Après environ 10 jours d’utilisation, Icomax commence à délivrer pleinement ses effets. On observe une amélioration quasi systématique de la force, la résistance et l’endurance d’une séance à une autre, ce qui peut être surprenant au début.
De plus, à la fin d’un effort particulièrement intense (lors d’un entraînement, d’une compétition), on éprouve, avec Icomax, la capacité physique et mentale d’aller plus loin, alors que l’on aurait d’ordinaire la sensation d’être «rincé». C’est la preuve de l’efficacité du produit. Votre corps et vos muscles seraient, si nécessaire, tout à fait capables de poursuivre l’entraînement. Cette action peut notamment s’expliquer par le fait qu’Icomax apporte un concentré de «carburant» énergétique. Certains agents permettent même une récupération quasi-instantanée des réserves d’énergie durant l’exercice. Cela se fait rapidement ressentir sur la capacité de performance athlétique.

Détail des composants

Citrulline
– Il a été mis en évidence que la citrulline est le précurseur de NO le plus efficace qui soit, bien plus que l’arginine ou tout dérivé de cet acide aminé.
– Le NO contribue à acheminer davantage d’oxygène, d’acides aminés et de glucose à l’intérieur des muscles, ce qui agit de manière favorable sur la capacité de performance et de développement.
– La citrulline est capable de renforcer le niveau d’énergie en augmentant la vitesse à laquelle l’organisme synthétise de l’ATP pendant l’exercice et reconstitue les réserves de phosphocréatine à l’issue de l’effort.
– La citrulline contribue en outre à réduire les taux d’acide lactique et d’ammoniaque, ce qui favorise l’amélioration de la performance musculaire et l’augmentation de l’endurance.
– Une étude a mis en lumière que des sujets supplémentés en citrulline pendant 15 jours avaient enregistré un accroissement de 35% de la production d’ATP (énergie) au cours de l’effort et une augmentation de 20% dans le processus de reconstruction des réserves de phosphocréatine entre les différentes périodes d’exercice. Cela fait de la citrulline un agent d’amélioration des performances de tout premier ordre.
– Un travail de recherche a également démontré que des sujets prenant de la citrulline avant une séance d’entraînement pour les pectoraux étaient en mesure d’effectuer au moins une à deux répétition(s) supplémentaire(s) pour la plupart des séries en comparaison aux individus du groupe placebo.
– Icomax intègre uniquement de la citrulline pure. A titre indicatif, il faut 6 g de citrulline malate pour obtenir la même quantité de principes actifs que dans 3 g de citrulline pure. Cette dernière est sensiblement plus chère que la citrulline malate. Malgré ce coût plus élevé, nous ne souhaitions utiliser rien d’autre que de la citrulline pure, car elle offre des résultats maximums.

 

Créatine
– L’unique source d’énergie disponible pour toutes les cellules du corps est l’ATP (Adénosine TriPhosphate). Lors de la pratique de séances d’exercice intenses, la consommation de cette dernière par les tissus musculaires peut être multipliée par 20 en quelques secondes. En participant à la synthèse d’ATP, la créatine permet aux tissus musculaires de générer davantage de puissance sur une période de temps plus longue.
– On trouve actuellement plus de 20 dérivés de créatine qui promettent de meilleurs résultats que la créatine monohydrate. Le souci est que ceux-ci n’ont fait l’objet d’aucune étude sérieuse permettant de prouver leur équivalence à la créatine monohydrate, encore moins leur supériorité.
– Nous voulions uniquement une créatine de qualité optimale, dont les effets ont été attestés par la science, et, le plus important, qui permette d’enregistrer des résultats supérieurs. C’est pourquoi nous avons opté pour la créatine monohydrate.
– Des centaines d’études ont permis de mettre en évidence qu’une supplémentation en créatine monohydrate favorise l’augmentation très nette de la force et de la puissance musculaire ainsi que l’amélioration de la performance globale :
> accroissement jusqu’à 15% de la force pure
> jusqu’à 20% de puissance supplémentaire pour l’entraînement de type HIIT (interval training)
> jusqu’à 30% de gain de puissance et d’énergie disponible lors des efforts de courte durée
> jusqu’à 15% supplémentaires pour la répétition de sprints
– La créatine contribue également à augmenter l’effet de volumisation cellulaire.

 

Bétaïne HCl
– Des travaux de recherche ont suggéré qu’une supplémentation en bétaïne HCl contribue à l’augmentation du taux de NO dans l’organisme, ce qui favorise la densité et la croissance musculaire.
– Les recherches ont également mis en évidence qu’un apport de bétaïne HCl pouvait aider à améliorer considérablement le niveau de force et de résistance musculaire à l’effort, et même l’endurance.
– Des experts de l’Université du Connecticut (États-Unis) ont pour leur part indiqué qu’une supplémentation en bétaïne HCl à raison de 1,25g deux fois par jour pendant deux semaines permettait d’augmenter la force musculaire de 25% pour le développé couché.
– La prise de bétaïne HCl contribue en outre à l’augmentation significative de la synthèse protéique à l’issue de l’effort, ce qui favorise le renouvellement des fibres musculaires. La récupération est alors plus rapide.

 

Bêta-alanine
– Lors d’une contraction musculaire, l’organisme produit des «déchets métaboliques» appelés ions hydronium. En s’accumulant à l’intérieur des muscles, ceux-ci finissent par générer une sensation croissante de brûlure, pour finalement conduire au stade de rupture.
– La bêta-alanine permet de retarder le phénomène en temporisant l’accumulation des ions hydronium. La durée de l’effort, mais également son intensité, peuvent alors être accrues et le stade de fatigue musculaire repoussé. D’où l’intérêt d’un apport de bêta-alanine avant l’effort.
– Les études suggèrent que la bêta-alanine contribue à augmenter la force et la puissance, à améliorer l’endurance et la récupération et même à stimuler la fonte adipeuse ainsi que la croissance musculaire. Lorsque la bêta-alanine et la créatine sont associées, comme c’est le cas dans Icomax, leurs effets respectifs se potentialisent.
– Un travail de recherche a mis en évidence que par rapport au groupe placebo, des sujets prenant de la bêta-alanine pendant 30 jours étaient en mesure d’accroître de presque 25% le nombre de répétitions effectué à l’occasion d’une séance de squats.
– Pour les besoins d’une étude, des boxeurs ont suivi une supplémentation en bêta-alanine. A l’issue des 4 semaines de prise, ils ont enregistré, par rapport au groupe placebo, une augmentation de 2000% de leur force de frappe moyenne dans les 10 dernières secondes d’un round. Pour un athlète, cela équivaut à être en mesure de conserver plus de force et de puissance jusqu’à la fin des séances alors qu’il serait d’ordinaire plus faible et plus fatigué.
– Certains d’entre nous ressentiront une légère sensation de démangeaison et/ou de picotement (souvent autour des lèvres) au début d’une prise de bêta-alanine. Il s’agit d’un effet courant et normal qui s’estompera assez rapidement au fil des prises. C’est aussi un bon indicateur que le produit contient suffisamment de bêta-alanine.

 

L-Carnitine tartrate
– La L-Carnitine facilite l’utilisation des tissus adipeux pour la production énergétique. C’est particulièrement important lorsque l’on sait que la graisse représente la source énergétique la plus abondante dans l’organisme et qu’elle apporte deux fois plus d’énergie par gramme que les hydrates de carbone ou la protéine.
– Cet accroissement de l’utilisation des graisses permet d’améliorer la capacité de performance et de retarder la fatigue musculaire, tout en préservant les précieuses réserves d’acides aminés et de glycogène dans les muscles.
– Les experts ont établi que sous sa forme tartrate, la L-Carnitine contribuait à optimiser la récupération à la fois pendant et après un effort physique, et ce en minimisant les dommages causés aux muscles. Lors d’une étude clinique récente réalisée au sein d’une université de renom, des sujets supplémentés avec seulement 1 g de L-Carnitine tartrate ont enregistré une amélioration de la récupération musculaire post-effort.
– Les experts ont constaté une diminution de la production de radicaux libres, une réduction des dommages musculaires et des courbatures après l’exercice à l’issue de 3 semaines de supplémentation en L-carnitine.

 

Acides aminés branchés (BCAA)
– Les BCAA sont particulièrement importants pour les athlètes car ils représentent un large pourcentage des acides aminés qui composent les protéines musculaires.
– Étant donné que l’organisme n’est pas en mesure de les produire directement, il est nécessaire de s’en assurer un apport adapté au travers de l’alimentation et de la supplémentation.
– Les BCAA stimulent la synthèse protéique (processus de fabrication du muscle).
– Contrairement aux autres acides aminés, ils sont utilisés pour fournir de l’énergie aux muscles lors de l’effort. Cette action renforce le potentiel énergétique et améliore les performances.
– Consommés avant et après les séances de musculation, les BCAA réduisent les dommages causés aux muscles ainsi que le temps nécessaire à la récupération. On peut donc en déduire qu’ils apportent à l’organisme la matière première dont il a besoin pour que la réaction d’un organisme soumis à un effort musculaire répété soit optimale.
– Les BCAA abaissent le taux de cortisol, l’hormone catabolique par excellence, qui inhibe l’action de la testostérone et accentue la dégradation des tissus musculaires. Cet effet anticatabolique des BCAA protège les muscles.

 

L-Tyrosine
– La L-Tyrosine contribue à l’augmentation de la vitalité, de la concentration mentale et de l’énergie durant les séances intenses.
– C’est associé à la caféine, comme c’est le cas dans Icomax, que la L-Tyrosine est le plus efficace à ce niveau.
– Lors d’efforts réguliers et intenses, la capacité de l’organisme à produire sa propre L-Tyrosine diminue. D’où l’intérêt d’une supplémentation en L-Tyrosine si l’on veut pleinement profiter de ses bénéfices.

 

Taurine
– La taurine renforce la capacité des muscles à se contracter plus vite et avec plus de force. Son taux dans les tissus musculaires doit rester élevé pendant les entraînements afin de préserver la capacité de performance des muscles.
– Les études confirment que la taurine favorise également une amélioration de l’endurance musculaire pouvant aller jusqu’à 50%. Un travail de recherche a effectivement démontré que, par rapport au groupe placebo, les sujets prenant une boisson contenant de la taurine avant la séance pouvaient effectuer plus de répétitions au développé couché.
– La taurine peut également faire grossir les muscles en attirant davantage de liquides dans les cellules musculaires (comme le fait la créatine). Il s’agit d’une meilleure hydratation cellulaire et non d’un effet de rétention d’eau.
– Étant donné que les séances d’exercice appauvrissent rapidement les réserves de taurine, ce qui se répercute sur la capacité de performance, il est indispensable de s’assurer un apport de taurine avant l’effort / à l’issue de l’effort afin de compenser les pertes enregistrées durant la séance.

 

Caféine anhydre
– La caféine compte parmi les aides ergogènes les plus étudiées au monde. De nombreuses études et des décennies de rapports anecdotiques confirment sa capacité à stimuler les performances.
– Les différents travaux de recherche réalisés sur la caféine confirment qu’elle contribue aussi à augmenter immédiatement la force musculaire, à améliorer l’endurance des muscles et à réduire la fatigue lors des séances, ce qui permet d’accroître l’intensité des entraînements.
– La caféine fait partie des rares actifs capables d’améliorer à la fois les performances pendant les épreuves aérobies (longue durée) et anaérobies (travail de plus courte durée).
– Ces actions sont notamment liées à la capacité de la caféine à favoriser la libération et l’utilisation des réserves de graisse stockées dans l’organisme pour la production d’énergie notamment au cours de l’effort.
– Il a également été démontré que la caféine participe à l’optimisation de l’attention et de la vigilance.
– Icomax vous apporte ainsi toute l’énergie et la performance dont vous avez besoin, de manière parfaitement équilibrée, sans aucune surstimulation. Grâce à l’association de la caféine et de la L-Tyrosine, vous êtes plus vif, plus alerte et plus concentré.

 

Complexe de vitamines du groupe B
– Les vitamines du groupe B sont essentielles pour les athlètes. Chacune a son rôle à jouer : la vitamine B12 intervient par exemple dans le métabolisme des acides aminés, les vitamines B2, B3, B5, B6 contribuent notamment à réduire la fatigue.
– Au cours de l’effort, on constate une utilisation très importante des vitamines du groupe B, ce qui se traduit par une chute du taux de ces dernières.
– Il a été démontré qu’un manque de vitamines B pouvait se répercuter de manière négative sur la performance et la récupération. D’où l’intérêt de s’en assurer un apport adapté dans le cadre de la pratique d’une activité physique régulière.
Grâce à cette formule «tout-en-un», vous allez pouvoir profiter au maximum de chacune de vos séances, pour des résultats explosifs !

 

Article du Dynamag n° 121 - Juillet Aout 2016
Le Dynamag est un magazine gratuit offert par Dynalife
Si vous désirez vous abonner au Magazine Gratuit
cliquez sur le lien suivant.

https://www.e-dynalife.com/dynamag

Partager ce contenu

Vous devez être enregistré

Cliquez ici pour vous enregistrer

Ajouter un commentaire